Label Eco-cohérance : quand la promotion du bio devient plus cohérente

La France accorde de l’importance capitale à la qualité des produits bio distribués aux consommateurs. La preuve, une dizaine d’organismes œuvrant dans la promotion du bio, ont récemment annoncé la sortie imminente du label Eco-Cohérence, un label bio insistant essentiellement sur la bonne qualité des produits bio vendus sur le marché.

Label bio Eco-Cohérence : un label bio fondé sur un cahier de charges pointilleux

Soucieuse de mettre en place des assises exemplaires en termes de bio, la majorité des français aspirent depuis le début de l’année 2009 à un nouveau label bio encore plus fiable que le label AB. Cette dégradation du label AB aux yeux des consommateurs français émane de la volonté de certaines autorités à adapter ses cahiers de charges aux normes admises par l’Union Européenne. Conformément à cette adaptation, le label AB exige 95% d’ingrédients issues de l’agriculture biologique dans les produits bio. Il tolère également la présence accidentelle d’antibiotiques et de 0,9% d’OGM dans les produits certifiés bio.

Malgré cette adaptation du label AB au label bio européen depuis 2009, 70% environ de producteurs bio français chérissent les normes exigeant du label bio AB d’antan. Conscient de cette réalité, le réseau FNAB, en association avec des organismes oeuvrant dans la promotion du bio à l’instar de Bioocop ou de pronatura, ont travaillé en étroite collaboration durant une année dans le cadre « d’Alternative Bio 2009 » afin de créer le label « Bio Cohérence ». Plus exigeant que le label AB ou le label bio européen, Bio Cohérence exige entre autres 100% d’ingrédients issues de l’agriculture biologique dans les produits certifiés bio ainsi qu’une tolérance zéro pour la présence d’OGM dans les produits.

Honda Ev-neo : un scooter électrique pratique et écolo chez Honda

Le constructeur japonais d’automobiles et de deux roues Honda est bel et bien lancé dans la promotion des deux roues écolo en ce troisième millénaire. Après la moto verte Honda CG 150 Titan Mix lancé au Brésil en 2009, la firme Honda se penche actuellement sur la motorisation électrique et créée le scooter Honda Ev-neo.

Honda Ev-neo : le résultat d’une collaboration entre Honda et Toshiba

La création de nouveaux modèles de deux roues plus respectueux de l’environnement devient en ce moment une priorité pour le constructeur automobile japonais Honda. Après la présentation d’une deux roues écolo fonctionnant avec un système de motorisation polycarburant, la firme se concentre sur les scooters et promeut la motorisation à l’électricité. Le 13 avril 2010, Honda présente un modèle de moto à motorisation électrique. Baptisée Ev-neo, cette moto émet 0° de CO2 dans l’atmosphère lors de son utilisation.

Le projet deux roues à motorisation électrique a déjà été annoncé chez Honda à la moitié des années 1980. Aux environs de l’année 2004, la firme présente un prototype de scooter électrique fonctionnant avec des piles combustibles. En cette année 2010, l’ambition de Honda de mettre sur le marché un scooter à motorisation électrique est en phase de devenir une réalité. Totalement écolo, le scooter Ev-neo fonctionne avec une batterie Super Charge ion Battery, mis au point par la firme japonaise Toshiba.

Bientôt un label écologique pour la protection des espaces verts en France

Les villes françaises commencent actuellement à travailler en collaboration pour protéger plus efficacement leurs espaces verts. Pour ce faire, 9 villes françaises ont entamé des démarches pour la création d’un label de gestion écologique des espaces verts d’ici un an.

Label écologique pour les espaces verts : le projet de neuf villes françaises

Malgré les efforts du gouvernement français en faveur de la gestion des espaces verts, les écologistes notent encore un certain laisser-aller. Parmi les problèmes relevés, figurent la protection dérisoire des cours d’eau dans certaines villes, l’utilisation permanente de pesticides, la non-utilisation d’engrais organiques ou encore le non-respect de la faune vivant dans les espaces verts. Si l’on ne tient compte que des problèmes rencontrés par les apiculteurs à cause de l’usage des pesticides ou la prolifération du Vespa Velutina, la gestion des espaces verts ne semble pas encore satisfaisante en France.

Face à cette tendance, les villes françaises ne souhaitent plus se contenter du label EVE d’Ecocert, dont l’attribution est précédée d’un audit contraignant. Partant d’un désir concret d’amélioration, neuf villes françaises, Lille, Marseille, Besançon, Lyon, Rennes, Nantes, Montpellier, Orléans et Paris ont décidé la création commune d’un label de gestion écologique de leurs espaces verts. Les neuf villes à l’origine de cette initiative recevront l’appui d’organismes professionnels tels que la plate-forme de conseils techniques Plante & Cité ou encore l’association des directeurs de jardins et d’espaces verts publics.

Belle au naturel : l’entretien du visage

Malgré les rendez-vous chez le dermatologue et l’utilisation de produits cosmétiques, la peau du visage peut parfois accumuler les imperfections. Il convient alors de changez de soins beauté. Il est possible de renouer avec une belle peau, et ce, de façon naturelle grâce à certaines astuces de grand-mère.

Comment économiser l’eau au quotidien ?

Avant, je ne faisais jamais attention à la quantité d’eau dont j’avais besoin pour mon bain, ni pour me laver les dents, et encore moins lorsque je faisais la vaisselle. Mais il y a quelques jours, des documentaires à la télé, des livres lus ici et là m’ont sensibilisés, je l’avoue. J’ai donc cherché des astuces pour économiser de l’eau. En les appliquant, je contribue à la préservation de notre environnement et cela m’aide à économiser de l’argent à chaque fin du mois. Voici donc quelques astuces, elles pourront aussi vous être utiles.

La cuisine

Lorsque vous êtes dans la cuisine, limitez la quantité d’eau que vous dépensez à l’essentielle. Pour laver les fruits et les légumes, disposez un grand bol en dessous pour récupérer l’eau, vous en aurez besoin pour arroser vos plantes vertes. En faisant la vaisselle, il vaut mieux remplir les deux bacs de l’évier d’eau propre au lieu de laisser l’eau couler. Le premier bac rempli vous servira au lavage de la vaisselle et le second bac au rinçage. Si vous utilisez un lave-vaisselle, n’actionnez jamais la machine à moitié vide, elle doit toujours être pleine.

Comment faire pour économiser de l’essence ?

A l’attention des personnes qui ne peuvent faire autrement que d’utiliser leur voiture, voici quelques astuces susceptibles de vous permettre de réduire votre consommation d’essence. Vous roulerez ainsi de façon plus verte et plus économique.

Prenez soin de votre mécanique

Gardez à l’esprit que plus votre moteur tourne vite, plus il consomme de l’essence. Evitez donc les excès de vitesse et adoptez une conduite fluide. Lorsque vous roulez hors des embouteillages, essayez de passer à la vitesse supérieure, sans brusquer le moteur. Bannissez les accélérations rapides et freinez doucement en anticipant chaque arrêt. Dans les embouteillages, accélérez lentement pour obtenir une vitesse suffisante et décélérez une dizaine de mètre avant l’arrêt total. Coupez le moteur dès que cela est possible pour ne pas le laisser tourner inutilement.
Avant chaque grand départ, veillez à ce que votre voiture ne soit pas surchargée. Chaque kilogramme en plus équivaut à une consommation d’énergie supplémentaire et contribue à l’usure de votre mécanique. Enlevez tous les éventuels objets lourds inutiles de votre coffre et embarquez le moins de bagages possible. Sur certaines voitures, les sièges qui ne sont pas utilisés peuvent même être enlevés. Par ailleurs, si vous ne partez pas très loin, maintenez votre réservoir à moitié plein, cela diminuera le poids de votre voiture d’une vingtaine de kilo.