La prévention des contractures musculaires lors de la pratique du sport

une contracture musculaireLa pratique du sport ou d’une activité sportive est une recommandation conseillée par toutes les instances et sociétés savantes de médecine, et chez certaines personnes à risques elle devient une nécessité. Par ailleurs, la pratique du sport peut être source d’incidents musculaires divers telles les contractures musculaires.

Qu’est-ce qu’une contracture musculaire ?

La contracture musculaire est une contraction musculaire involontaire qui intéresse un groupe de fibres musculaires d’un muscle, sur une durée suffisamment longue pour devenir anormalement douloureuse et désagréable.
Tous les muscles du corps peuvent être sujets à des contractures, mais les régions les plus touchées sont les fesses, les cuisses, les mollets, le cou et le bas du dos.
Contracture et sport
Le sport est l’une des causes les plus fréquentes responsables de contracture musculaire, l’utilisation intensive d’un muscle non ou mal préparé peut faire souffrir ce dernier lorsque l’agression physique devient trop importante ; dans ce cas la contracture musculaire est une alerte et constitue un mécanisme de protection pour le muscle.
Au début, une simple douleur apparaît généralement après une activité sportive soutenue, par la suite, le muscle se raidit et la douleur augmente d’intensité. Cette contracture est bien localisée et si on palpe par le bout des doigts on retrouve une zone de muscle enduré.
En dehors du sport, la contracture musculaire peut avoir plusieurs autres causes.

Comment prévenir ?

Pour pouvoir éviter la survenue de contractures musculaires, il existe des mesures simples à suivre avant et pendant la pratique de n’importe quel sport :
L’échauffement : il est absolument nécessaire de s’échauffer efficacement avant la pratique d’un sport, pour réaliser un échauffement efficace il faut accomplir une activité de faible intensité.
Il faut distinguer l’échauffement général et l’échauffement spécifique. Dans le premier type d’échauffement, les activités recommandées sont la marche, le footing modéré et les sauts à la corde ; ces activités concernent tous les muscles du corps sans distinction. Pour le second type d’échauffement, il se réalise sur les muscles qui vont être le plus sollicités : il faudra anticiper les mouvements et les reproduire avec une cadence lente mais soutenue afin de préparer les muscles avant la pratique du sport lui-même.
Ainsi, l’échauffement réduit le risque de blessure et de contractures, élève la température corporelle et active la circulation sanguine, prépare le cœur et le système squelettique pour une activité sportive plus importante.
L’hydratation : notre corps se constitue de plus de 50% d’eau, et la pratique de sport est consommatrice d’eau : le sportif perd de l’eau par la transpiration et la respiration. Et tout déséquilibre hydrique est dangereux pour le corps humain, de ce fait il est très important de bien s’hydrater avant et pendant l’activité sportive.
L’adulte dépense quotidiennement entre 2 à 3 litres d’eau par jour, la moitié de cette eau est fournie par l’alimentation et l’autre moitié par l’absorption directe d’eau.

L’ennemi numéro un du sportif est la déshydratation : une mauvaise hydratation diminue les performances et provoque des contractures musculaires et d’autres problèmes musculaires tel que les tendinites, le sang diminue de volume et devient plus dense, le cœur peine à le propulser et augmente sa fréquence cardiaque et sa consommation en oxygène ; le muscle reçoit moins de sang et de plus moins oxygéné.

Quand boire ?

Il faut boire avant, pendant et même après l’effort sportif, buvez une heure avant avec une boisson de préférence faiblement sucrée, buvez également en quantité fractionnée pendant le sport même si vous ne ressentez pas le besoin. Hydratez-vous également après l’effort pour récupérer les pertes en eau et oligo-éléments.

 


Laisser une réponse

Vous devez être Se connecter pour écrire un commentaire.