Découvrir la Corse préservée à travers ses réserves naturelles

réserve-naturelle-corse

La Corse est une destination touristique idéale pour tous les amoureux d’une nature préservée. Cette île où se mêlent régions de montagne et littoral sauvage, dispose de plusieurs réserves naturelles protégées.
Riche d’une faune et flore incomparables, ces zones sont placées sous la protection de différents organismes comme le Parc Naturel Régional de Corse.

Pour autant, les visites sont permises, sous conditions, pour permettre à tous les visiteurs de découvrir ces trésors du patrimoine naturel.

Voici les 3 principales à visiter lors de son séjour en Corse.

La réserve naturelle de Scandola

La réserve naturelle de Scandola, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, est l’une des premières réserves naturelles de Corse. A la fois réserve terrestre et marine, cette vaste zone protégée est uniquement accessible par la mer. Aucun chemin ou sentier ne permet de se déplacer dans la réserve intégrale.

À terre mais surtout en mer, la Réserve de Scandola est un véritable sanctuaire où certaines espèces menacées ont trouvé refuge. La protection de la faune marine a permis le repeuplement des côtes corses d’espèces de poissons quasiment disparues. De même, les derniers spécimens d’aigles pêcheurs et autres gypaètes sont visibles dans les incroyables falaises de granite rouge de la région.

Le meilleur moyen de visiter la Réserve de Scandola est d’opter pour une excursion au départ du village de Porto. Et pour s’inscrire dans un cadre vertueux, il est conseillé de s’y rendre avec une compagnie respectueuse de l’environnement. Le bateau hybride de la compagnie Le Pass’Partout permet une visite de la Réserve de Scandola en réduisant l’impact sur l’environnement grâce à ses moteurs électriques et thermiques.

Les îles Cerbicales

Les îles Cerbicales sont un archipel de 6 îles situées à quelques kilomètres au large de Porto Vecchio, visibles face aux plages de Palombaggia et de Santa Giulia. Cette réserve naturelle protégée des bouches de Bonifacio n’a jamais été habitée par l’homme. Moins connues que les célèbres îles Lavezzi, elles sont aussi bien mieux protégées et ainsi possèdent un patrimoine naturel très intéressant. On peut entre autres y apercevoir de très nombreuses espèces d’oiseaux marins, cachés entre les rochers et le fameux maquis Corse.

Ce site naturel interdit la chasse, la pêche et toutes sortes d’excursions pour protéger le milieu. Pour pouvoir visiter les îles Cerbicales, le seul moyen à envisager est la plongée sous-marine dans la réserve et ses alentours.

Accessible à tout type de niveau et encadré, les départs se font principalement de Porto Vecchio ou de Lecci. Sur place, de nombreuses espèces aquatiques de tailles très variées peuvent être aperçues, dont le mérou ou la murène.

L’étang de Biguglia

Sans doute l’espace protégé le moins connu de Corse et pourtant au coeur d’une des plus grande zone touristique de l’île. Entre l’aéroport de Bastia Poretta, la cité de Bastia et les montagnes de la Castagniccia, ce havre de paix est à visiter en famille. Situé à quelques kilomètres au Sud de Bastia, l’étang de Biguglia est considéré comme étant la plus grande étendue d’eau en Corse. Le site est reconnu site Ramsar depuis 1991. Cette classification des zones humides d’importance internationale, doit en retour, pour être conservée, être attentive à la protection de son environnement. Pour cela, la pêche et la chasse sont autorisées mais très réglementées. Ce site naturel comporte une faune et une flore sauvages très importantes. On y trouve pas moins de 400 espèces végétales, et à peu près 200 espèces de volatiles, dont beaucoup de migrateurs. On retrouve notamment des flamants roses en période hivernale ou des faucons kobez.

Il est possible de visiter l’étang de Biguglia par une randonnée très simple. Les départs peuvent se faire à partir du parc de loisir naturel de Fornaccia, ou du sentier de découverte de Tombulu Biancu à Furiani.



Les commentaires sont fermés.

fringilla massa felis elementum Donec leo. venenatis porta. lectus