Se mettre au vêtement écologique : les fibres à privilégier

vetement_bioActuellement, la planète fait face à des dégâts environnementaux (climat, biodiversité) sans précédent. L’activité humaine est en grande partie à l’origine de cette désastreuse situation. Pour remédier à la dégradation flagrante de l’environnement, la consommation responsable est une excellente alternative. Ce concept incite les consommateurs à acheter des produits qui n’auront aucun impact néfaste sur l’environnement. On appelle ce genre d’article des produits écologiques. Ces produits concernent divers secteurs comme l’alimentation, le cosmétique, mais aussi le textile. Ainsi, il est tout à fait possible d’adopter une attitude responsable dans notre manière de nous habiller. Pour se mettre au vêtement écologique, voici quelques fibres à privilégier.

Le coton bio

Le coton a toujours été perçu pour être la fibre naturelle idéale pour la confection de vêtement. Ce que l’on ne sait pas toujours c’est que c’est également l’une des fibres les plus polluantes au monde. En effet, sa culture participe grandement à la destruction de l’environnement. Elle utilise une proportion énorme de pesticides synthétiques. De plus, l’eau nécessaire à la pousse du coton est exagérément élevée (environ 7 000 à 29 000 litres pour 1 kg).
Le coton biologique est la solution tout indiquée pour la fabrication de vêtement. Le coton bio est cultivé selon les procédés de culture biologique. C’est-à-dire sans OGM et sans pesticides chimiques, mais uniquement avec des insecticides naturels. Cependant, les techniques de traitement de la fleur jusqu’à l’obtention de la fibre pour la confection du vêtement utilisent encore des produits chimiques. Ainsi, la mention « coton bio » sur l’étiquette ne garantit en rien la nature 100 % écologique d’un habit.

 

La Ramie

La Ramie est une plante textile, classée parmi la famille des orties. Elle est utilisée pour la fabrication de tissu et aussi de papier depuis plus de 6 000 ans. On extrait la fibre de Ramie lors de l’éclosion des fleurs de la plante. La fibre ainsi obtenue est ensuite filée pour la confection de vêtement. Elle est récoltée pas moins de 6 fois chaque année et possède un caractère ultra résistant. Une caractéristique qui est décuplée quand elle est trempée. Son véritable atout écologique est que la plante de Ramie ne nécessite pas l’emploi de pesticide ni d’herbicides. Elle est écologiquement renouvelable.

 

Le lin

La culture du lin est une des activités les plus propres, c’est-à-dire non polluantes. En effet, elle ne requiert que très peu de pesticide, d’engrais et n’a pas besoin d’eau. Pour que le lin soit sous forme de fibre prête à être tissée, le procédé reste respectueux de l’environnement. Étant mécanique, il ne fait intervenir ni solvants, ni eau. Même si l’on ne peut pas entièrement qualifier le lin de produit biologique, il reste néanmoins une bonne alternative pour une consommation responsable.


Laisser une réponse

Vous devez être Se connecter pour écrire un commentaire.