Plus d’énergie ? C’est possible !

Nous atteignons tous un jour dans notre vie un stade ou nous sentons que nos niveaux énergétiques ne sont plus ce qu’ils étaient. Ce qu’il nous faut alors n’est pas qu’un coup de fouet tel que celui apporté par une tasse de café ou du ginseng, mais d’un coup de boost permanent et durable. La science a trouvé la solution : La coenzyme Q10
La coenzyme Q10 a une structure de type vitaminique et nous est fournie par notre alimentation ainsi que par notre propre production corporelle. Toutefois les réserves d’énergie baissent avec l’âge. Or, la coenzyme Q10 est le clef du processus biochimique des mitochondries (au centre des échanges dans chacune de nos cellules) qui produisent 95% de l’énergie cellulaire. La solution pour retrouver vitalité et résistance : prendre de le coenzyme Q10.

image 1

Qu’est ce que le coenzyme Q10 ?

Le coenzyme Q10 est aussi connu sous l’appellation « ubiquinone » (ubi étant la contraction d’ubiquitaire signifiant « partout »). Le coenzyme Q10 (ou juste Q10) est une substance proche d’une vitamine possédant un rôle crucial dans le métabolisme énergétique cellulaire. Le Q10 soutient activement la conversion des lipides, des glucides, des protéines et de l’alcool en ATP (adénosine triphosphate), une molécule qui stocke l’énergie sous une forme chimique.
Lorsqu’une cellule a besoin d’énergie, elle fend la molécule d’ATP libérant ainsi l’énergie contenue.
La totalité de ce processus se déroule à l’intérieur des cellules dans des petites structures en forme de haricots (les mitochondries). Les cellules musculaires sont particulièrement dépendantes de l’énergie et c’est pour cette raison qu’elles possèdent plus de mitochondries que les autres cellules. Le muscle cardiaque est un bon exemple de tissu corporel comportant une forte densité de mitochondries, simplement du fait de son fort besoin en énergie.
Le coenzyme Q10 est également un puissant antioxydant.

Q10 en tant qu’antioxydant
La capacité du coenzyme Q10 à capturer et faire don d’électrons est idéale pour éliminer les espèces oxygénées actives (EOA) qui résultent naturellement soit de sous-produits du métabolisme de l’organisme, soit du fait de facteurs extérieurs. Les radiations ou la pollution chimique en sont des exemples. 
Les substances qui possèdent ces propriétés sont appelées « antioxydants ». Assisté par d’autres antioxydants tels par exemple la vitamine E, la vitamine C, le coenzyme Q10 constitue un mécanisme de défense contre de telles espèces oxygénées nocives.

Les bonnes sources de Q10
Le Q10 se retrouve dans différents types d’aliments dont parmi les principaux : Abats, viande, sardines, harengs, huile de soja

Production endogène
L’homme a la capacité de synthétiser son propre coenzyme Q10. La production endogène s’opère dans le foie. Mais à mesure que nous vieillissons ou du fait de certaines maladies, la capacité de l’organisme à en synthétiser se réduit. Les experts estiment que le pic de production par l’organisme se situe autour de 20-25 ans. A ce stade, la production endogène commence à décliner.

image 2

Ce schéma montre la concentration moyenne en coenzyme Q10 dans les différents organes, de 20 à 80 ans. 
Bien que cela n’ait pas été officiellement défini, on considère que l’alimentation fournit de 5 à 20 mg de coenzyme Q10, chaque jour. Le corps possède un stock-tampon d’environ 1 à 1,5 grammes. Sa majeure partie est stockée dans le coeur, le foie et les reins.

Q10 et le cholestérol
Le Q10 et le cholestérol, lui aussi produit dans le foie, partagent la même voie de synthèse chimique. Des études ont montré que certains médicaments contre l’excès de cholestérol, inhibent la production naturelle de coenzyme Q10 de l’organisme.

Une substance vraiment sûre
Des études ont montré que même pris sur le long terme, les compléments de coenzyme Q10 n’affectent pas la synthèse endogène par l’organisme. Des études ont utilisé des doses allant jusqu’à 1200 mg par jour sans qu’il n’y ait eu de problème. Plus de 20 ans de publications scientifiques sont en faveur de l’utilisation du Q10 de Pharma Nord.

En résumé, il existe plusieurs justifications biochimiques pour l’utilisation du coenzyme Q10 :
Le Q10 fait partie du métabolisme énergétique et les compléments ont prouvé leur capacité à augmenter l’énergie produite. 
Le Q10 pourrait bien être l’antioxydant liposoluble le plus important dans les membranes cellulaires et les lipoprotéines du sang. 
La synthèse de coenzyme Q10 par l’organisme chute au fur et à mesure que nous vieillissons et ce dès l’âge de 20 ans. 
La production par l’organisme est en quelque sorte, liée à la synthèse du cholestérol et une supplémentation en coenzyme Q10 peut s’avérer judicieuse en complément de la prise de certains médicaments contre l’excès de cholestérol.


Laisser une réponse

Vous devez être Se connecter pour écrire un commentaire.