Potager bio : un jardin sans danger

Il existe plusieurs manières de contribuer à la protection du milieu dans lequel nous vivons. Créer un potager bio en fait partie. Cette page vous fera connaître toutes les mesures à suivre pour créer un jardin sans danger.

Choix du sol pour cultiver un potager bio

Pour commencer, il est essentiel de noter qu’un potager bio ne signifie pas un jardin éloigné de tout produit chimique. Malgré son appellation, le potager biologique sera entretenu entre autres avec des éléments chimiques, toutefois, le principe de la création d’un jardin bio est de recourir uniquement à un matériel sans danger pour le propriétaire et pour la nature. Compte tenu cette nouvelle démarche, le potager bio sera créé et entretenu d’une manière spécifique. Tout d’abord, pour avoir un beau potager bio, il faut choisir un sol bien exposé au soleil.

Par ailleurs, si habituellement un jardin de légumes est aménagé à proximité de la maison, on préfèrera que le jardin bio soit assez éloigné d’une habitation afin de ne pas lui faire de l’ombre. On évitera également de l’aménager à côté de hauts arbres, qui non seulement empêcheront un ensoleillement abondant, mais affaibliront également les légumes en puisant l’eau et les éléments nutritifs destinés à ces derniers. La taille du potager bio pourra être choisie en fonction de la taille de la famille. Si vous êtes une famille nombreuse, cultivez votre jardin de légumes sur un sol de plus de 500 m². Si vous souhaitez créer un potager de légumes d’été, une terre de 200 m² suffira.

Réussir son potager bio grâce à une bonne organisation des légumes

Comme dans le cas d’un potager habituel, on choisira les légumes de son potager en fonction du climat de la région. Toutefois, on préfèrera planter les plantes vivaces, notamment les plantes aromatiques dans le fond du potager bio afin de préserver les légumes les plus sensibles. Comme potager bio signifie en effet réduction (et non prohibition) de l’utilisation des produits chimiques, plus particulièrement de l’engrais chimique, pensez à regrouper les légumes de la même famille. Cela toujours dans le but de réduire les risques de perdre ou d’affaiblir certains légumes et que les vertus de ceux de la même famille se complètent.

Par exemple, plantez les carottes, le fenouil ou encore les fraisiers à côté des poireaux et de la coriandre ; les tomates à côté des radis, des haricots et des pois en tenant ces derniers éloignés des oignons, des échalotes et de l’ail. Regroupez les choux et les laitues en les éloignant des carottes. Et n’oubliez pas qu’en période de canicule notamment, le potager bio sera protégé de la sécheresse grâce à un paillis installé entre les rangs de légumes et qui retiendra l’eau pendant de nombreux jours. Préférez un paillis de compost, de feuilles d’ortie ou de broussailles.


Laisser une réponse

Vous devez être Se connecter pour écrire un commentaire.