L’électricité verte en France en 2018

Depuis plusieurs années maintenant, les consommateurs français, soucieux de leur impact sur l’environnement peuvent souscrire à des offres d’électricité verte. Mais d’où provient cette électricité verte ? Qui en sont les consommateurs en France ?

 

électricité verte

Comment est produite l’électricité verte ?

L’électricité verte est produite à partir d’énergies renouvelables. Les technologies de production d’électricité à partir d’énergie renouvelable les plus courantes sont l’hydraulique, l’éolien et le solaire. En revanche, il est impossible d’effectuer un “traçage” de l’électricité produite par énergie renouvelable jusque dans la maison du consommateur, car celle-ci est mélangée à l’électricité produite par d’autres sources de production telles que le nucléaire. La promesse de chaque fournisseur qui propose des offres d’électricité verte est donc de produire ou d’acheter une quantité d’électricité d’origine renouvelable équivalente à la consommation de ses clients.

Comment être sûr que le fournisseur d’électricité verte respecte son engagement ?

Le ministère de l’énergie français a désigné une société, Powernext, en charge de la délivrance de “garanties d’origine”. Ces garanties d’origine certifient que tel fournisseur fait produire autant d’électricité à partir d’origine renouvelable que d’électricité consommée par ses clients abonnés à une offre d’électricité verte. Les garanties d’origine spécifient la source d’énergie renouvelable utilisée, la date et le lieu de la production. Il existe par ailleurs une reconnaissance mutuelle des garanties d’origines des différents pays de l’Union Européenne, et un fournisseur peut donc acheter son électricité d’origine renouvelable dans un autre pays de l’UE.

D’où provient l’électricité consommée en France ?

En France, l’électricité reste à plus de 70% produite par le nucléaire. Par ailleurs, la source d’énergie renouvelable la plus présente sur le territoire est l’énergie hydraulique, responsable d’environ 10% de la production. Malheureusement, malgré notre superbe réseau de parcs hydrauliques inégalé en Europe, ce chiffre est en léger déclin depuis les 3 dernières années, pour cause d’une baisse des précipitations. Heureusement, les énergies solaire et éolienne sont en forte croissance et ont à elles deux représenté pour la fois en 2017 un tiers de la production renouvelable française. Les ambitions du gouvernement en matière de production d’énergie renouvelable vont nécessiter d’importants investissements au cours des prochaines années. En effet, dans le cadre de la loi transition énergétique pour la croissance verte, la France s’est fixée comme objectif de réduire la part du nucléaire à 50% à l’horizon 2025, et d’élever à 32% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique à l’horizon 2030.

Certaines régions de France sont-elles plus vertes que d’autres ?

La part de la consommation d’énergies renouvelables dans le mix énergétique global varient énormément d’une région à l’autre. Parmi les régions championnes des énergies renouvelables on retrouve le Limousin, où 58% de l’électricité consommée provient d’énergies renouvelables, les Midi-Pyrénées (47% d’électricité renouvelable), l’Alsace (45%), et la Guyane (60%). A l’inverse, dans certaines régions la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique est très faible. La région la plus en retard est l’Île-de-France, avec seulement 1,4% d’électricité d’origine renouvelable consommée. Ces grosses différences s’expliquent à la fois par des potentiels de production inégaux (toutes les régions n’ont pas le même ensoleillement, le même vent, etc), et par des efforts et des investissements pour une transition écologique plus ou moins importants selon les politiques en place.

Quelles sont les offres vertes les plus compétitives en 2018 ?

Aujourd’hui, il est possible de contribuer au développement des énergies renouvelables tout en faisant des économies sur sa facture d’électricité. En effet, de nombreux fournisseurs alternatifs proposent des offres d’électricité verte à des tarifs plus compétitif que le tarif réglementé d’EDF (qui n’est pas une offre verte). Le plus gros fournisseur alternatif, Direct Energie, propose par exemple une offre d’électricité verte avec une réduction de 2% sur le prix du kWh par rapport au tarif réglementé d’EDF, réduction garantie à vie. D’autres fournisseurs alternatifs plus petits, tels que Mint Energie ou Plüm Energie, proposent, en plus d’une offre verte et de réductions sur le prix du kWh d’EDF, des services originaux pour aider leurs clients à réduire leur consommation d’électricité. L’un fournit à ses clients un compteur pour surveiller sa consommation, et l’autre propose de rembourser chaque kWh non consommé par rapport à l’estimation semestrielle.



Les commentaires sont fermés.