Internet et écologie

Ce n’est plus un secret, internet est le support de communication le plus utilisé dans le monde. Non seulement il est très efficace mais il est aussi très rapide. Internet semble également réduire les risques de la pollution de l’environnement puisqu’il réduit l’usage des supports comme le papier etc. Et pourtant, il cause sans qu’on en prenne conscience des dégâts pas forcément visibles sur la nature.

 

internet et écologie

 

Une consommation d’énergie de plus en plus vorace

En fait, l’empreinte écologique du digital, et particulièrement du réseau internet, est loin d’être neutre. Pour tout comprendre, il suffit de mieux approcher le fonctionnement d’internet et du monde numérique en général.

Le stockage des données et l’usage de ces données nécessitent des mémoires vives qui doivent être accessibles à tout moment. Elles sont donc sous tension en permanence. Cela engendre une consommation d’énergie considérable. Il ne faut pas non plus oublier que les centres serveurs ou data center doivent être climatisés en permanence. Tout cela mène donc à dire que les impacts écologiques et environnementaux de l’usage d’internet sont bel et bien réels.

Pour résoudre ce problème et alléger les impacts sur la nature, il faudra sans doute penser de rationaliser les données stockées. On pourrait penser à un Smart Data à la place de Big Data.

Des concepts en contradiction

Mais nul ne peut nier aussi que l’usage d’internet facilite de manière importante le combat pour préserver l’environnement. Il y a donc comme une sorte de contradiction et en même temps de complémentarité dans les concepts internet, écologie et environnement.

En effet, internet peut servir de base non seulement pour sensibiliser mais aussi pour réaliser des opérations qui visent à préserver l’environnement et à soutenir les batailles des écologistes.

On peut citer à titre d’exemple l’usage des moteurs de recherche comme Ecosia qui s’engage à planter des arbres en utilisant une partie ou la totalité des revenus publicitaires engendrés par les recherches.

On peut utiliser aussi internet pour remplacer certains supports qui à une certaine époque étaient les seuls permettant de faire des promotions. Qui n’a pas reçu dans sa boîte aux lettres les inévitables tracts papier et autres prospectus publicitaires. Des plateformes existent désormais, dédiées particulièrement à rassembler les prospectus et les tracts. Elles sont un exemple concret de l’utilisation positive d’internet pour l’écologie. Elles permettent de réduire les déchets jetés dans la nature en évitant l’usage des tracts et prospectus en papier comme le prospectus Gifi par exemple. C’est en quelque sorte une participation à la démarche zéro déchet. Pour trouver ces sites, il suffit de faire des recherches sur les moteurs de recherche.

Pour conclure, on peut dire qu’il n’y a que l’usage raisonnable d’internet qui permet d’éviter de nuire à l’environnement.



Les commentaires sont fermés.