Les maladies qui peuvent toucher les arbres | Vivons nature

Quelles sont les maladies qui peuvent toucher les arbres ?

Les arbres sont très grands et dégagent une sensation de puissance non contestable. Malheureusement, malgré son ampleur et sa solidité apparente, les arbres sont aussi vulnérables face à différents facteurs qui engendrent sur eux des maladies qui peuvent les tuer. En effet, pollution et végétaux nuisibles causent des maladies aux arbres, qui sont interventions rapides, peuvent se propager aux arbres aux alentours. Voici des informations sur les différentes maladies qui touchent les arbres et sur les façons de lutter contre.

arbre

Le nodule noir

Cette maladie est l’une des plus graves qui peuvent toucher les arbres, car il peut les tuer. Le nodule noir a un effet sur toutes les parties de l’arbre qui deviennent pourries et va ensuite provoquer sa mort. Cette maladie se manifeste par des gonflements noirs disgracieux sur les rameaux dans un premier temps, puis sans une intervention rapide et efficace, les gonflements vont s’étendre sur les branches et le tronc et l’arbre va mourir. Une fois atteint par cette maladie, l’arbre nécessite des longs et fastidieux traitements. Les causes du nodule noir sont des champignons, de ce fait, pour traiter l’arbre contre la maladie, des traitements phytosanitaires sont requis. Pour cela, des huiles de dormance ou de bouillie bordelaise sont appliquées sur l’arbre à l’aide d’outil de pulvérisation. Cette action est réalisée, pour être efficace, avant le débourrement des bourgeons. En plus d’un traitement phytosanitaire, l’arbre nécessite aussi une opération d’élagage pour la sauver. Pour cela, il faut faire appel à un professionnel tel que cette entreprise d’élagage d’arbre qui se trouve dans le 93. Ainsi, pour que l’arbre ne dépérisse pas, on doit procéder à des ébranchages et à des émondages sur les parties de l’arbre qui sont infectés par le nodule noir. Les parties de l’arbre qui ont été retirées doivent être brulées afin que la maladie ne se propage. Il est à noter toutefois que si la maladie s’est trop propagée sur l’arbre, sauver l’arbre n’est plus possible. Il ne reste plus alors qu’à effectuer un abattage de l’arbre et la détruire entièrement en la brulant.

La tache goudronneuse

La tache goudronneuse est une maladie qui est spécifique aux arbres de type érable. Le principal souci avec cette maladie est qu’elle rende les arbres impropres aux regards, car ils deviennent très inesthétiques. En effet, cette maladie se manifeste par l’apparition de tache noire à effet goudronné sur les parties visibles des feuilles des arbres. Comme dit plus haut, le rendu visuel très laid de l’arbre on est sa plus grande conséquence, car elle n’a pas d’effet sur la structure ni le développement de l’arbre. Cela est dû au fait est que les feuilles, malgré la présence de la maladie, arrivent quand même à effectuer leurs rôles vis-à-vis de l’arbre, c’est-à-dire la formation des bourgeons à travers la réussite de sa photosynthèse.

Pour lutter contre la propagation de cette maladie, il est nécessaire de ramasser et de bruler les feuilles qui sont tombées des arbres, car cette maladie est causée par des champignons et les feuilles en sont les premiers vecteurs par lesquels les champignons passent d’un arbre à un autre.

Chute à outrance des feuilles des arbres

Oui, malgré que cela n’est pas de nom officiel, la chute en abondance des feuilles d’un arbre est une maladie et même qu’elle est assez grave. En effet, elle peut provoquer la mort de l’arbre si des mesures pour éradiquer la maladie ne sont pas entreprises. Causée par des acariens, cette maladie se manifeste par la décoloration jaunâtre des feuilles ou conifères avant de passer à la couleur rouille et finir par dessécher et mourir complètement.

Pour lutter et débarrasser l’arbre de cette maladie, il est nécessaire de traiter l’arbre avec des huiles de dormance que l’on pulvérise sur toute la surface de l’arbre. Comme pour le nodule noir, enlever et bruler les parties de l’arbre qui sont infectées par la maladie est nécessaire.

 



Les commentaires sont fermés.