Consommer de la viande, un acte anti-écologique ?

Se prétendre écologiste tout en consommant de la viande quotidiennement relève de la contradiction. Pourtant, les environnementalistes eux-même font la promotion de la viande bio dans un souci écologique. Quelle démarche adopter face à cette apparente contradiction.

De la nécessité de limiter sa consommation de viande

La consommation en quantité élevée de viande est sans conteste une erreur de la part d’un individu prétendant accorder de l’importance à la protection de l’environnement. Une étude menée par l’Organisation des Nations Unies à la fin de l’année 2006 a montré que le système d’élevage classique était responsable de l’émission d’1/4 de GES dans l’atmosphère. Il faut également savoir qu’un kilo de viande seulement est obtenu à partir de 10 kilos de céréales. D’après cette information, consommer de la viande se révèle donc néfaste pour l’environnement.

Si vous êtes à la fois grand amateur de viande et écologiste, il est temps de diminuiez votre activité carnivore. Vous pouvez parfaitement limiter cette consommation. Les apports nutritionnels en protides et lipides issus de la viande peuvent être compensés efficacement par des aliments végétaux adaptés. En cas de renoncement total, pensez à consulter un médecin pour pallier d’éventuelles carences. Pour vous convaincre de limiter votre consommation de viande, sachez que l’activité de l’industrie de la viande dépasserait par sa production de GES, la somme de tous les moyens de transport connus.

Les français sont séduits par les aliments bio

Un sondage réalisé dernièrement par le groupe CSA a permis de montrer que de plus en plus de français étaient séduits par les aliments bio. Ce baromètre 2009, est issu d’une enquête menée auprès de 1 015 interviewés, formant un échantillon représentatif de la population.

Beaucoup de Français préfèrent les aliments bio

D’après le sondage, 46 % des personnes interrogées affirment avoir mangé un produit bio au moins une fois par mois en 2009, elles étaient 44% en 2008, et 42 % en 2007. Les Français désirerait consommer davantage de produits bio. Ainsi, 45 % des personnes qui se rendent au restaurant réclameraient des plats bio. 41 % des français interrogés aimeraient manger des aliments bio à la cantine alors que 38 % souhaiteraient en trouver dans les distributeurs automatiques. Par ailleurs, environ 8 parents sur 10 aimeraient que les cantines scolaires proposent des plats bio.

Les personnes ayant répondu à l’enquête ont manifesté leur reconnaissance pour les agriculteurs qui produisent des produits biologiques, préservant de la sorte la qualité des nappes phréatiques et de la terre en proposant des aliments de goût. Cependant, environ 25 % des sondés estiment que les prix des produits bio demeurent élevés. Les parents affirment cependant être prêts à payer 7 % de plus pour pouvoir faire en sorte que les cantines scolaires offrent des plats bio à leurs enfants.

Honda CG 150 Titan Mix : premier deux roues motorisé flex fuel

La Honda CG 150 Titan Mix de la firme japonaise Honda Motor Company mérite l’attention des passionnés de deux roues et des écologistes. En effet, la Honda CG 150 Titan Mix fait rimer puissance et protection de l’environnement grâce à une motorisation bi-combustible flex fuel.

Honda CG 150 Titan Mix : une moto écologique

La protection de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique est l’affaire de tous. C’est pourquoi la firme japonaise Honda continue de se pencher sur la conception de véhicules plus écologiques. Si la plupart des constructeurs automobiles se focalisent sur la fabrication de voitures vertes, Honda fait preuve d’une certaine ouverture d’esprit en essayant de respecter ces normes dans la conception de ses deux roues. La Honda CG 150 Titan Mix est la première moto verte, ouvrant la voie à une nouvelle génération issue de l’initiative louable de la firme Honda.

La moto écolo CG 150 Titan Mix n’est pas à proprement parler un nouveau modèle. En effet, elle existait déjà chez Honda mais dans la version essence. La nouveauté réside dans l’intégration d’une motorisation flex fuel. Autrement dit, la moto peut rouler avec de l’essence, du bioéthanol ou un mélange des ces deux carburants. Pour rendre effective la mise en place d’une telle motorisation, le monocylindre de 150 cc de Honda a subi des modifications au niveau de l’électronique du système d’injection. Ce modèle répond au désir de Honda de limiter l’émission de GES dans l’atmosphère par les deux roues.

La lutte contre le réchauffement climatique reprend de plus belle après Copenhague

Les grands décideurs de Copenhague ont certes effectué un mauvais départ sur le starting block dans la lutte contre le réchauffement climatique. Malgré une telle défaillance, la lutte contre le réchauffement climatique s’intensifie. De Bali à Mexico, avec une escale dans la ville de Bonn, l’odyssée des chefs d’Etats reprend en cette année 2010 en vue de l’aboutissement à un accord contraignant sur le climat.

Marée noire à Monza, un vrai désastre écologique

Une catastrophe écologique de grande envergure vient de frapper l’Italie. Une marée noire d’origine criminelle menace l’écosystème du Lambro, un affluent du Pô.

iStock_000007486644XSmall.jpg

Marée noire à Monza, un crime contre l’environnement

La dolce vita des habitants de Monza, une ville italienne située au nord de Milan vient d’être perturbée par un véritable désastre écologique. Le Lambro qui signifie fleuve aux eaux limpides, un affluent du Pô vire au noir à cause d’un acte de sabotage. En effet, mardi dernier, la population de cette ville a eu la désagréable surprise de voir une marée noire envahir le fleuve. Dès l’aube, aux environ de 4h du matin, les vannes du dépôt de l’ex-raffinerie Lombardi Petroli de Monza ont déversé plus de 1000m3 de carburants dans le Lambro détruisant au passage tout son écosystème.

D’après l’autorité locale, cet acte de malveillance a été perpétré par une personne connaissant parfaitement la raffinerie. Par ailleurs, pour Dario Allevi, le président de la province de Monza, le comportement de la société propriétaire de ce carburant a été inexplicable. Malgré l’ampleur du dégât, cette dernière n’a pas autorisé les techniciens, dépêchés sur les lieux pour stopper la fuite, à entrer dans son site. Un refus qui va coûter cher à l’environnement avant une éventuelle sanction de la société par les autorités compétentes. Pour le moment, aucun groupe particulier n’a encore revendiqué cet acte terroriste à l’encontre de l’environnement.

La société British American Tobacco lutte contre la pollution causée par le rejet de mégots de cigarette

Le fabricant de cigarette renouvelle son expérience de distribution de cendriers jetables dans les stations de skis afin de préserver l’environnement. Cette société espère ainsi inciter les fumeurs à avoir de plus en plus, des réflexes citoyens.

Les effets sur la planète des substances chimiques contenues dans un mégot de cigarette

Soulevant le paradoxe entre l’interdiction de fumer dans les lieux publics imposée par la Loi Evin et l’insuffisance de mise à disposition de cendriers extérieurs, la société British American Tobacco (BAT), s’est lancée dans la distribution de cendriers de poche, dans un premier temps sur les plages puis, dans un second temps, dans les stations de ski, afin de réduire la pollution engendrée par le rejet de mégots de cigarettes, essentiellement sous les télé-sièges.

Outre ses effets néfastes sur l’organisme, la cigarette a également des impacts négatifs sur l’environnement. En effet, les nombreuses substances chimiques contenues dans un mégot se propagent dans la terre et les océans, participant ainsi à la détérioration environnementale de notre planète. Malheureusement, en raison d’une prise de conscience insuffisante de cet enjeu écologique, près de quatre milliards de mégots sont jetés dans la nature chaque année.