Double Bubble : un avion plus écologique

20100514132853-1.jpgLes ingénieurs du Massachusetts Institute of Technology viennent de mettre au point l’avion du futur, selon une commande lancée par la NASA. Le prototype qui est devrait remplacer le Boeing 737, serait nettement moins gourmand en énergie, et par conséquent, beaucoup plus écologique.

Double Bubble : une économie de kérosène atteignant les 70 %

Le trafic aérien fait partie des secteurs qui polluent le plus, à cause de la consommation importante de carburant et de l’émission de gaz dans l’atmosphère. C’est donc dans le souci de répondre à cette problématique que le très prestigieux MIT (Massachussets Institute of Technology) a répondu à l’appel d’offre de la NASA, pour proposer son concept d’avion écologique. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le MIT a fait honneur à sa réputation. Avec son projet appelé « Double Bubble », les chercheurs auraient inventé un avion dont la consommation en carburant serait inférieure de 70 % à celle d’un avion classique et qui, en vol, rejetterait environ 3 fois moins d’agents polluants.

Lutte contre la déforestation, les pays riches de plus en plus généreux

Face à l’urgence de la protection de l’environnement mondiale, 52 représentants des pays riches ont participé à la Conférence internationale sur la protection de la forêt d’Oslo le jeudi 27 mai 2010. Cette réunion leur a permis d’élaborer un plan d’aide destiné à rendre efficace la lutte contre la déforestation dans les pays en développement. Détails.

Lutte contre la déforestation, les objectifs fixés lors de la Conférence d’Oslo

Dans les pays développement, les arbres apparaissent plus utiles une fois brûlés ou abattus. Les gens les utilisent comme sources d’énergie, matériaux de construction… Certains pays de l’Afrique Équatorial se complaisent même à pratiquer la culture sur brûlis en ce troisième millénaire. Lors de la Conférence de Copenhague, l’organe des Nations Unies, œuvrant dans le secteur de l’alimentation et de l’agriculture dans le monde, a déjà précisé que 13 millions d’hectares de forêts par an sont détruits chaque année, rien que dans les pays en développement.

Face à l’urgence de la situation, les pays riches collaborent en vue de renforcer les stratégies de lutte contre la déforestation dans les pays pauvres. La conférence internationale sur la protection de la forêt d’Oslo, en Norvège, a été l’occasion pour les pays développés de définir un taux de financement sur le long terme permettant une réduction de la déforestation de moitié dans les pays pauvres d’ici 2010. L’objectif en question s’inscrit dans le cadre du plan « Réductions des émissions issues de la déforestation et de la dégradation » établi par la FAO, le PNUE et le PNUD, 3 années auparavant.

« Grenelle 2 » adoptée à l’Assemblée nationale

Le 11 mai dernier, le projet de loi « Grenelle2 » a été voté à l’Assemblée nationale. L’application de ce dispositif permettra d’atteindre les objectifs écologiques fixés lors de l’adoption du Grenelle de l’environnement.

Manger bio : la noisette

Faisant partie des ingrédients essentiels de l’alimentation méditerranéenne, la noisette, qu’elle vient de la Turquie, d’Italie ou des États-Unis apporte son lot de principes actifs et des propriétés biologiques bon pour la santé et pour l’environnement.

La noisette contre les AVC

En plus de son goût très apprécié par les fins gourmets du monde entier, le noisette est aussi un denrée qui a des propriétés médicales que les récentes études ont évaluées. Ainsi, une diminution du cholestérol total et du cholestérol-LDL, qui est très mauvais pour la santé a été constatée après un ajout quotidienne d’environ 70 grammes de noisette à l’alimentation. De même, une hausse de l’activité antioxydante dans le sang a été notée suivant les mêmes conditions qu’auparavant. Les testes ont été faites sur un période de 30 jours. Sur le long termes, les chercheurs ont émis l’hypothèse d’une diminution progressive des risques de maladie cardiovasculaire sur les sujets de testes. Et en plus, la consommation régulière de noisette ne fait grossir.

Des techniques simples pour être moins énergivore

Bien que les professionnels usent de tous les arguments pour vous inciter à acheter des produits destinés à améliorer le rendement énergétique d’un logement, quelques techniques simples permettent de consommer moins d’énergie sans se ruiner. Tout en faisont des économies, il est possible de faire un geste pour la planète.

Evitez les déperditions d’énergie de la maison

En se basant sur les recherches et les techniques d’isolation découvertes actuellement, il est possible de vérifier si sa maison occasionne de grandes déperditions d’énergie. En premier lieu, toutes les portes et les fenêtres ne doivent pas comporter d’interstice lorsqu’elles sont fermées. En effet, en hiver, la fuite de chaleur par ces interstices oblige les habitants à augmenter considérablement le niveau de chauffage. La solution est d’abord de remplacer rapidement les carreaux cassés ou qui présentent des fissures. Ensuite, pour réduire les entrées d’air, il suffira de poser des calfeutrages en mousse sur le rebord des portes et de sfenêtres. Cela permet par ailleurs de réduire le bruit provenant de l’extérieur.

En hiver, il convient de laisser passer la lumière naturelle du soleil pour bénéficier de l’effet de serre. En effet, en entrant, les rayons infrarouges du soleil sont piégés par les vitres et permettent ainsi d’augmenter passivement la température à l’intérieur de la maison. Si vous comptez remplacer vos fenêtres, adoptez les produits à double vitrage. L’air emprisonné entre les deux vitres constituent en effet un isolant thermique très efficace. Investissez par ailleurs dans un panneau solaire pour chauffer l’eau utilisée quotidiennement. Avec les différentes aides accordées par l’Etat et les collectivités locales, vous ferez de substantielles économies tout en contribuant à la préservation de la planète.

Earthship, une maison entièrement recyclable

Né d’un mariage subtil entre le principe du recyclage et le concept de l’économie d’énergie, l’Earthship apparaît comme la construction idéale si vous voulez investir dans un projet immobilier tout en restant fidèle à votre conviction écologique. Voici quelques détails sur cette initiative économique et écologique.

L’Earthship, une habitation économique

Fruit d’un concept novateur l’Earthship a vu le jour dans les années 70 après les expérimentations réalisées par un architecte américain, Mickael Reynolds. Son objectif lors de la mise en place d’un tel bâtiment était de construire une habitation à la fois autosuffisante en énergie et plus accessible au niveau du prix. Afin d’atteindre cet objectif, il a opté pour des matériaux de récupération comme les pneus usés, les chutes de bois ou encore les canettes usagées pour la construction de sa maison. L’utilisation de ces ressources naturelles a permis à l’heureux architecte d’avoir un gain particulièrement intéressant au niveau du prix de revient de son habitation.