Comment économiser l’eau au quotidien ?

Avant, je ne faisais jamais attention à la quantité d’eau dont j’avais besoin pour mon bain, ni pour me laver les dents, et encore moins lorsque je faisais la vaisselle. Mais il y a quelques jours, des documentaires à la télé, des livres lus ici et là m’ont sensibilisés, je l’avoue. J’ai donc cherché des astuces pour économiser de l’eau. En les appliquant, je contribue à la préservation de notre environnement et cela m’aide à économiser de l’argent à chaque fin du mois. Voici donc quelques astuces, elles pourront aussi vous être utiles.

La cuisine

Lorsque vous êtes dans la cuisine, limitez la quantité d’eau que vous dépensez à l’essentielle. Pour laver les fruits et les légumes, disposez un grand bol en dessous pour récupérer l’eau, vous en aurez besoin pour arroser vos plantes vertes. En faisant la vaisselle, il vaut mieux remplir les deux bacs de l’évier d’eau propre au lieu de laisser l’eau couler. Le premier bac rempli vous servira au lavage de la vaisselle et le second bac au rinçage. Si vous utilisez un lave-vaisselle, n’actionnez jamais la machine à moitié vide, elle doit toujours être pleine.

Comment faire pour économiser de l’essence ?

A l’attention des personnes qui ne peuvent faire autrement que d’utiliser leur voiture, voici quelques astuces susceptibles de vous permettre de réduire votre consommation d’essence. Vous roulerez ainsi de façon plus verte et plus économique.

Prenez soin de votre mécanique

Gardez à l’esprit que plus votre moteur tourne vite, plus il consomme de l’essence. Evitez donc les excès de vitesse et adoptez une conduite fluide. Lorsque vous roulez hors des embouteillages, essayez de passer à la vitesse supérieure, sans brusquer le moteur. Bannissez les accélérations rapides et freinez doucement en anticipant chaque arrêt. Dans les embouteillages, accélérez lentement pour obtenir une vitesse suffisante et décélérez une dizaine de mètre avant l’arrêt total. Coupez le moteur dès que cela est possible pour ne pas le laisser tourner inutilement.
Avant chaque grand départ, veillez à ce que votre voiture ne soit pas surchargée. Chaque kilogramme en plus équivaut à une consommation d’énergie supplémentaire et contribue à l’usure de votre mécanique. Enlevez tous les éventuels objets lourds inutiles de votre coffre et embarquez le moins de bagages possible. Sur certaines voitures, les sièges qui ne sont pas utilisés peuvent même être enlevés. Par ailleurs, si vous ne partez pas très loin, maintenez votre réservoir à moitié plein, cela diminuera le poids de votre voiture d’une vingtaine de kilo.

Riz garni aux légumes : une recette végétarienne succulente

Une idée recette sans viande est toujours la bienvenue lorsque l’on reçoit des amis et que l’un d’eux est végétarien. Zoom sur le riz garni aux légumes, un plat sain et savoureux.

Riz garni aux légumes : les ingrédients

Le végétarisme est un régime alimentaire complétant souvent une philosophie de vie, il s’agit d’un mouvement prenant de plus en plus d’importance notamment chez les protecteurs de l’environnement. Etre végétarien ne signifie pas uniquement ne pas consommer de viande rouge, sont également exclus de ce régime, les viandes blanches et le poisson. Malgré ces restrictions, les gastronomes végétariens ne manquent pas d’idées pour élaborer des plats sans viande, à même de satisfaire les papilles les plus exigeantes. Nous vous proposons aujourd’hui une recette de riz aux légumes, pour 4 personnes.
Pour la réalisation de cette recette, il faut 200 g de carottes, 250 g de pommes de terre, 200 g de petits pois et 750 g de riz. Pensez à vous procurer les ingrédients auprès de producteurs respectant les normes bio. La carotte est excellente pour sa teneur en provitamine A et en magnésium. La pomme de terre soulage la faim grâce à ses apports en glucides. Associé à la carotte, le petit pois lutte contre le vieillissement grâce à son apport en protéines végétales, en vitamine B, phosphore et magnésium. Le riz renforce l’apport en glucide de la carotte. Il vous faudra également de l’huile de tournesol, du poivre et du sel.

Combattre les odeurs laissées par la peinture

Voici quelques astuces 100% naturelles dont j’aimerais vous faire part, car elles m’ont servi à plusieurs reprises pour éliminer les odeurs de peinture fraîche des pièces récemment rénovées. Vous éviterez ainsi les maux de tête et nausées éventuelles.

Des astuces 100% naturelles

Ne cherchez pas plus loin, éloignez les bombes désodorisantes et les produits similaires. Il vous suffit d’utiliser ce que vous avez chez vous. Rendez-vous tout simplement dans votre cuisine, vous y trouverez ce dont vous aurez besoin pour rafraîchir toutes vos pièces.
L’idéal consiste à intervenir juste après l’application de la peinture pour que ces astuces puissent avoir un impact maximum. Vous pouvez choisir une seule astuce mais vous pouvez également les utiliser toutes. Personnellement, je crois qu’une ou deux de ces astuces suffisent largement.
Même si l’effet ne se fait pas forcément sentir après son déploiement, je préfère de loin, une solution naturelle à toute utilisation d’un produit chimique. Je trouve plus respectueux pour l’environnement d’utiliser des solutions naturelles, plutôt que d’autres produits chimiques, pour éliminer ces odeurs.

Consommer de la viande, un acte anti-écologique ?

Se prétendre écologiste tout en consommant de la viande quotidiennement relève de la contradiction. Pourtant, les environnementalistes eux-même font la promotion de la viande bio dans un souci écologique. Quelle démarche adopter face à cette apparente contradiction.

De la nécessité de limiter sa consommation de viande

La consommation en quantité élevée de viande est sans conteste une erreur de la part d’un individu prétendant accorder de l’importance à la protection de l’environnement. Une étude menée par l’Organisation des Nations Unies à la fin de l’année 2006 a montré que le système d’élevage classique était responsable de l’émission d’1/4 de GES dans l’atmosphère. Il faut également savoir qu’un kilo de viande seulement est obtenu à partir de 10 kilos de céréales. D’après cette information, consommer de la viande se révèle donc néfaste pour l’environnement.

Si vous êtes à la fois grand amateur de viande et écologiste, il est temps de diminuiez votre activité carnivore. Vous pouvez parfaitement limiter cette consommation. Les apports nutritionnels en protides et lipides issus de la viande peuvent être compensés efficacement par des aliments végétaux adaptés. En cas de renoncement total, pensez à consulter un médecin pour pallier d’éventuelles carences. Pour vous convaincre de limiter votre consommation de viande, sachez que l’activité de l’industrie de la viande dépasserait par sa production de GES, la somme de tous les moyens de transport connus.

Les français sont séduits par les aliments bio

Un sondage réalisé dernièrement par le groupe CSA a permis de montrer que de plus en plus de français étaient séduits par les aliments bio. Ce baromètre 2009, est issu d’une enquête menée auprès de 1 015 interviewés, formant un échantillon représentatif de la population.

Beaucoup de Français préfèrent les aliments bio

D’après le sondage, 46 % des personnes interrogées affirment avoir mangé un produit bio au moins une fois par mois en 2009, elles étaient 44% en 2008, et 42 % en 2007. Les Français désirerait consommer davantage de produits bio. Ainsi, 45 % des personnes qui se rendent au restaurant réclameraient des plats bio. 41 % des français interrogés aimeraient manger des aliments bio à la cantine alors que 38 % souhaiteraient en trouver dans les distributeurs automatiques. Par ailleurs, environ 8 parents sur 10 aimeraient que les cantines scolaires proposent des plats bio.

Les personnes ayant répondu à l’enquête ont manifesté leur reconnaissance pour les agriculteurs qui produisent des produits biologiques, préservant de la sorte la qualité des nappes phréatiques et de la terre en proposant des aliments de goût. Cependant, environ 25 % des sondés estiment que les prix des produits bio demeurent élevés. Les parents affirment cependant être prêts à payer 7 % de plus pour pouvoir faire en sorte que les cantines scolaires offrent des plats bio à leurs enfants.